Vous êtes ici

Espace d'Activités du Pays de Salers

 

Plus d'infos sur le site dédié www.espace360degres.com

 

  • Le concept : ZA des Quatre Routes de Salers

Conscient de la situation géographique de son territoire, à mi-chemin de la préfecture AURILLAC et de la sous préfecture MAURIAC, le conseil communautaire de la communauté de communes a décidé le 7 mai 2004 de débuter une réflexion sur l’aménagement d’une zone d’activités économiques aux « Quatre Routes de Salers » sur les communes de Sainte Eulalie et de St Martin Valmeroux.

L’objectif est de se donner les moyens d’accueillir d’entreprises exogènes au Pays de Salers et de créer des emplois nouveaux et une richesse fiscale supplémentaire nécessaire au développement d’initiatives publiques sur son territoire.

Une étude de faisabilité a, par la suite été réalisée par la SEAU, cabinet consultant, qui a validé ce choix par :

  1. la proximité immédiate de cette zone territoriale avec la route départementale reliant Mauriac à Aurillac, cet axe routier stratégique du Département traversant le Pays de Salers.
  2. la proximité de la cité médiévale de Salers étant, de plus, un atout dans le cadre d’une démarche qualité axée sur une image « Pays de Salers » : les facteurs environnementaux et paysagers étant prioritaire dans cette opération d’aménagement d’une zone d’activités économiques.
  3.  la création de cette zone devra être une vitrine de qualité pour notre territoire.

Cette étude a aussi permis de mener une réflexion préalable sur l’aménagement de zone d’activités économiques en définissant clairement une vocation de zone et un dimensionnement de celle-ci.

 

  • Le projet : ZA des Quatre Routes de Salers

Le projet se situe au lieu dit « Les Quatre Routes de Salers » sur les communes de St Martin Valmeroux et Ste Eulalie, sur la Route Départementale 922 entre les carrefours d’ALLY et de SALERS.

Situé entre les deux pôles économiques AURILLAC (préfecture) et MAURIAC (sous préfecture), l’emplacement bénéficie aussi d’une ouverture sur le département corrézien limitrophe de notre territoire.

Avant l’émergence du projet de zone trois entreprises se sont déjà implantées : transporteur, imprimeur, pépiniériste. Elles bénéficient du passage des navettes et messageries deux fois par jour.

Etat actuel

L’emprise foncière totale de la zone s’étend sur près de 16.5 hectares (acquisitions foncières finalisées entièrement).

Un avis de la commission des sites a émis des prescriptions sur l’aménagement qui insistent principalement sur une parfaite intégration paysagère des aménagements publics et des bâtiments.

Le parti d’aménager retenu permet de rejoindre les carrefours d’ALLY et de SALERS par la création de nouvelles voies, celle-ci permettant la desserte de la totalité des lots.

Proposition d’implantation de voirie et de bâtiment validé en Commission des Sites

L’aménagement de la zone d’activités s’attachera à respecter les prescriptions nécessaires à une démarche Haute Qualité Environnementale. Il a été décidé de retenir :

  1. Une intégration des aménagements publics en parfaite adéquation avec le site
  2. La Constitution d’une trame verte centrale et pré-verdissement de l’ensemble
  3. Une intégration des bâtiments par la création de plateformes pré-terrassées, avec construction de bâtiments intégrés aux talus et desservis par des placettes

 

Proposition d’intégration de bâtiment dans les talus

  1. Recréation de l’intégralité des zones humides
  2. Eclairage public solaire
  3. Assainissements individuels
  4. Mise en place d’un règlement de zone imposant :

o      Une palette de couleurs et de matériaux pour les bâtiments

o      Respect d’une charte pour la signalétique

o      Verdissement des parcelles

o      Respect des zones de stockage de matériel en extérieur…

N.B. : Une desserte de l’ensemble des lots en fibre optique est prévue.

La surface commercialisable approche les 11 hectares (avec un maximum de 45 lots de 2500m²). Le découpage des lots se fera à la demande des entreprises.

Afin d’organiser au mieux l’espace, il est prévu de créer au sein de la zone des secteurs réservés à certains champs d’activités.

Plusieurs contacts ont d’ores et déjà été pris avec des entreprises extérieures au territoire notamment dans le secteur agroalimentaire, artisanal, industriel (brasseur, production alimentaire…).

La collectivité entame une réflexion sur la commercialisation des terrains et compte mener des actions de commercialisation dynamiques.